• DECROISSONS ENSEMBLE

    I HAD A NIGHTMARE... but I wasn't asleep

     

    Bon, je vais vous en raconter une bien bonne... imaginez que vous ayez bossé 20 ans dans la même boîte, sans compter vos heures, vos efforts, votre bonne humeur malgré les kilomètres avalés souvent au petit matin ou tard le soir, les dossiers à rendre pour hier et j'en passe... imaginez aussi que durant ces 20 années on vous ait muté au gré des opportunités (« pour votre carrière »... mouais enfin surtout opportunité pour la boite...)... bon, mais la boîte en question n'était pas vide, il y avait là beaucoup de gens sympas qui travaillaient dans le même sens que vous, qui avaient des valeurs de travail bien fait, du coup, la tâche semblait moins pesante et la mission presque agréable...

    Imaginez que pendant ces 20 années et jusqu'à hier, vous n'ayez jamais démérité, faisant engranger de substantiels bénéfices à la Firme... ça y est vous y êtes ??

    Eh ben, un jour, tout s'écroule ! Pourquoi ? on en sait rien, sans doute une histoire d'actions qui stagnent ou de pole position à maintenir coûte que coûte... « les requins c'est les autres, c'est pas nous » - « il faut rester concurrentiel »...

     

    Ouvrez un journal un jour et essayez de ne pas trouver ce genre de nouvelles.

    Depuis quelques temps, comme diraient les gens, « on n'entend plus que ça ma bonne dame »... le problème c'est que tant que ça ne nous touche pas, on ne trouve pas ça révoltant, on compatit, on s'inquiète, mais on ne se révolte pas... on serre un peu plus les fesses en espérant que la grande faux ira sévir ailleurs...

    Putain, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu à cette économie ??

    « Consommer plus pour maintenir les emplois, la croissance » qu'y disent !! Conneries, non-sens, mensonges... fuite en avant perpétuelle qui nous précipite les pieds en avant dans un monde à effet de serre, à décharges à ciel ouvert, à nappes phréatiques polluées... Putain, arrêtons-là !!

    « Quel rapport ? » me direz vous ? – Mais tout est lié... TOUT.

    La croissance, la société de consommation, mais ce n'est qu'un miroir aux alouettes, une espèce d'opium des peuples !! Consommez vous serez heureux !

    Y'a jamais eu autant de déprimés... Consommez vous conserverez vos emplois !

    Y'a jamais eu autant de fermetures, délocalisations etc... Consommez vous vous sentirez mieux ! on crève sous les déchets, les toxiques, y'a jamais eu autant de cancers et autres maladies.

    Alors, on stigmatise : c'est la faute aux Chinois, à l'Europe de l'Est...

    Parce que vous croyez qu'ils sont plus heureux ? peut-être en ont-ils l'impression, ils ne sont qu'au début de l'histoire.

    Comme pour nos sociétés, tout s'écroule, on va « exploiter » ailleurs, au lieu que la faillite de notre modèle de sté de consommations serve de leçon pour faire autre chose, non, on le renfile aux pays émergents comme la panacée, comme un poissonnier véreux vous vanterait sa marchandise alors que sa poiscaille pourrie sent la mort à plein nez... mais le poissonnier véreux à plein d'artifices et le mal de bide, il s'en fout c'est pas pour sa pomme...

     

    QU'EST-CE QU'ON ATTEND ??

     

    J'ai pas envie de ce monde là pour mes enfants. Je ne supporte plus ces mots des années 80 : rentabilité, efficacité, consommation, mondialisation (années 2000 !!), plus, plus, plus, plus, plus,plus, plus, plus...


  • Commentaires

    1
    A Manoukian
    Mercredi 18 Janvier 2006 à 17:14
    Avec des idées comme ça, a part sa caverne, on va pas aller loin.
    Bah c'est vrai quand tout le monde sera pauvre et affamé la consommation n'existera plus. C'est un beau projet ça. Crever de faim...
    2
    Alicia
    Mercredi 18 Janvier 2006 à 17:17
    hein
    Moi j'aime bien consommer. Foutez moi la paix. Occupez vous de vos vie et pas de la mienne.
    3
    Marina
    Mercredi 18 Janvier 2006 à 17:21
    ....
    Moi je suis completement d'accord avec toi Niccolai.
    4
    Jeudi 19 Janvier 2006 à 21:36
    le monde est triste
    "foutez moi la paix" ... etc Voila le parfait exemple d'humains totalement dégénérés, qui ont perdus tout repère, c'est triste d'être rendu si bas. sachez une chose, consommer autant que vous le désirez, mais... vous n'emporterez rien d'autre qu'un corp fatigué dans votre tombe. (ps: signé: de l'huuuuuuuuuile !)
    5
    Mercredi 15 Novembre 2006 à 03:30
    la decroissance est necessaire
    La décroissance n’est pas un concept mais un « mot d’ordre », un « mot-obus » pour mettre à bas l’idéologie de la croissance pour la croissance. Cependant la décroissance n’est pas le contraire de la croissance économique, elle n’est donc pas la récession, car il n’y a rien de pire que l’inverse de la croissance dans une société de croissance. La décroissance n’est donc pas un autre modèle économique, ni même une politique économique alternative. Pour mieux comprendre la signification du mot d’ordre de « décroissance », on devrait même parler d’« a-croissance » comme l’on parle d’a-théisme. La mouvance de la décroissance entend ainsi faire décroître l’empreinte écologique de nos sociétés, tout en remettant en cause l’économisme qui empreint nos imaginaires collectifs et individuels. C’est-à-dire qu’il faut par la décolonisation de notre propre imaginaire « sortir de l’Economie » pour la remettre à sa place, c’est-à-dire la réenchâsser dans le social et le politique, et plus largement dans nos vies. Pour une société où il y ait « plus de liens et moins de biens ! » C’est aussi l’idée de ne produire que ce qui est vraiment utile et de trouver des modes de productions moins polluants et qui nécessitent moins de travail. Nous voulons être responsable et gagner notre autonomie. C’est surtout, maintenant que nous approchons sensiblement des limites de notre écosystème, l’idée d’apprendre à vivre avec lui au lieu de le détruire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :